« Quand on est adopté, la condition pour se réapproprier son histoire, c’est d’atteindre l’âge adulte

Après la sortie de son documentaire le 23 juin 2021, Une histoire à soi, Amandine Gay publie le 23 septembre 2021 Une poupée en chocolat pour poursuivre la réflexion sur les questions d’adoption. Interview. En salles le 23 juin 2021, Une histoire à soi est le dernier documentaire d’Amandine Gay. Elle y dresse le portrait de cinq adultes ayant été adoptés dans un pays alors qu’ils étaient originaires d’un autre. Du privé au politique, de l’enfance à l’âge adulte, les images d’archive qui se suc

La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

#BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage. C’est dans u

« Minari » est la relecture du rêve américain qu’on a toujours voulu voir

Arkansas, années 80. La famille Yi déménage dans l’Arksansas afin de faire fortune dans une ferme. Arrive alors de Corée du Sud Soon-ja, une grand-mère atypique qui souhaite aider ce petit monde du mieux qu’elle peut. Une fabuleuse relecture de l’American dream. Inscrite dans la Déclaration d’Indépendance du pays, cette expression symbolise la mentalité américaine. Depuis les premiers films, cet idéal a été maintes fois montré, glamourisé ou dénoncé sur nos écrans. Aujourd’hui, Minari continue

« Le personnage de Regan dans “Sans un bruit 2” m’a aidée à découvrir la vulnérabilité

Millicent Simmonds revient sur le rôle de Regan, cette jeune fille incroyable qui a fait de Sans un bruit 2 ce qu’il est (j’exagère à peine). Et au vu de l’interview qu’on a menée, le rôle ne l’a pas laissée indifférente non plus ! Interprétant un personnage prédominant du film Sans un bruit 2, Millicent Simmonds revient sur son personnage pour Madmoizelle. Et elle a des choses à dire ! Dans Sans un bruit 2, Regan est le personnage sans qui rien ne se fait. Pourtant, Hollywood n’a pas l’habitu

3 romans pour (re)découvrir des figures féminines mythiques

Les figures féminines mythiques abondent mais sont sont rarement creusées, contrairement à leurs pairs masculins. On vous a donc préparé une petite sélection de romans qui les mettent en valeur comme il se doit ! Aphrodite, Eve, Calypso, Sephora… Les figures féminines religieuses et mythologiques ne manquent pas, mais ne sont pas toujours dépeintes de la meilleure manière. Unidimensionnelles, incarnant au mieux une aide précieuse pour les hommes, au pire un obstacle dans leur mission, on ne le

« Shadow and Bone : la saga Grisha », une série qui a du mal à exploiter son potentiel

Shadow and Bone : la saga Grisha est une série fantastique diffusée sur Netflix. Pourtant prometteuse, elle n’a pas su nous embarquer complètement dans son univers superbe mais superficiel… Un univers peu représenté à l’écran, une photographie éblouissante, une situation géopolitique intéressante, des personnages attachants… Shadow and Bone : la saga Grisha avait de quoi nous faire vibrer, mais on a à peine eu quelques frissons. Adaptée de la trilogie littéraire Grisha et de la duologie Six of

On a demandé au casting de « The Handmaid’s Tale » ce qu’il pense des personnages de la série

La quatrième saison de The Handmaid’s Tale est là ! En l’honneur de ce lancement, on a papoté avec les acteurs de la série, et ils nous ont donné des infos super intéressantes. Si vous avez toujours rêvé de poser ces questions au casting de The Handmaid’s Tale, bonne nouvelle : on l’a fait pour vous ! Eh oui, on a papoté avec Ann Dowd (Aunt Lydia), Amanda Bruger (Rita) et Joseph Fiennes (Fred Waterford) à l’occasion du lancement de la quatrième saison de The Handmaid’s Tale. On a parlé de la n

Vous en avez marre des teen séries ? C’est normal… et on est pas mal dans ce cas

De Gossip Girl à Ginny & Georgia, on ne compte plus les teen séries souvent pleines de stéréotypes. Et on s’en lasse FORT. Alors on a un peu creusé tout ça : concrètement, pourquoi en avons-nous marre des teen séries ? L’enthousiasme et la jeunesse nous auraient-ils quittées ? On s’est sérieusement posé la question lorsque Netflix nous a un jour proposé la bande-annonce de Ginny & Georgia et qu’on a grogné. Voilà ce qu’on s’est dit alors que la bande-annonce avait à peine commencé. La pauvre,

3 séries documentaires culinaires sur Netflix qui vont épicer votre culture G

Lorsqu’on pense aux documentaires culinaires on pense souvent à de jolis plats, et c’est tout. Mais, en plus de vous faire saliver, certains sont là pour vous faire réfléchir et élargir vos horizons. Plutôt pas mal, non ? Saviez-vous que le peuple maya était très proche des abeilles ? Connaissez-vous le quotidien d’une nonne bouddhiste ? Savez-vous pourquoi est-ce que le Moyen-Orient s’appelle « Moyen-Orient » ? Et pourquoi c’est problématique ? Là vous vous dîtes : « la vraie question, c’est

DON'T CALL ME BABE

« Folle », « radicale », « extrémiste », « too much »… tous ces mots sont utilisés pour décrire les femmes dont les idées et propos contredisent les valeurs traditionnelles de notre société. Si tous ces mots trouvent leur équivalent masculin, ce n’est pas le cas du terme « hystérique ». Pour comprendre pourquoi ce mot est réservé aux femmes, il faut remonter à la Grèce Antique. Hippocrate et Platon, considérés comme les pères de la médecine, ont théorisé le syndrome de « l’utérus vagabond » (o

Les apparences trompeuses du Pretty Privilege

Ces paroles de la rappeuse américaine Yung Baby Tate dans « Pretty Girl » décrivent là le train de vie des filles considérées jolies. De manière commune et plus concise, on parle ici de « pretty privilege » (qu’on traduirait en français par « privilège de la beauté »). Ce qu’on appelle « pretty privilege » ou « beauty privilege » est le fait de bénéficier de divers et nombreux privilèges grâce à une apparence physique jugée avantageuse. Si ce cadre de vie est à première vue attrayant, on se rend

Pas de nationalité française pour Saïda : elle travaille trop

Pas de nationalité française pour Saïda. Motif : elle travaille trop. Cette mère de famille célibataire de Bagnolet cumule deux emplois pour subvenir aux besoins de sa famille. Une infraction au code du travail pour la Préfecture de Seine-Saint-Denis qui a ajourné de deux ans la demande de la femme d'origine algérienne. Témoignage. Depuis son arrivée en France, Saïda n’a qu’un seul rêve, celui de devenir enfin citoyenne du pays dans lequel elle se sent chez elle depuis sa première arrivée sur l

L’impact de la pandémie sur nos garde-robes

Que sont devenues les habitudes vestimentaires des jeunes depuis le début de la pandémie ? Contrairement au temps qui semble s'être arrêté, la garde-robe de certain·e·s s’est renouvelée parfois du tout au tout. Moments d’introspection, de doute aussi, les confinements ont provoqué des remises en question, sources de changements vestimentaires, mais pas que. Témoignages. En les forçant à rester à la maison, le confinement et le télé-travail ont aussi forcé les Français·se·s à changer leurs habit

Affaire Kéziah : “l’impression que les Antilles ne sont pas la France, qu’on sera toujours colonisés”

#BestofBB L'interpellation ultra violente de Keziah Nuissier à Fort-de-France en Martinique, le 16 juillet dernier a ravivé chez beaucoup le sentiment d'un État à deux vitesses aux Antilles. Sylsphée Bertili a interrogé la mère du jeune étudiant pour faire le point sur la situation et son sentiment d'abandon. L’interpellation ultra violente de Kéziah Nuissier à Fort-de France, le 16 juillet 2020 a fait beaucoup parler d’elle sur les réseaux sociaux. #JusticePourKéziah, #JusticeForKéziah, #Jisti

La Voyageuse : « Il faudrait que chaque femme voyage seule au moins une fois dans sa vie

Causette : Concrètement, c’est quoi La Voyageuse ? Christina Boixière : La Voyageuse, c’est une pla­te­forme en ligne qui connecte des femmes aspi­rant à dor­mir chez l’habitant en toute sécu­ri­té et des femmes qui veulent bien les accueillir. Les héber­geuses ne paient évi­dem­ment rien et les « couch­sur­feuses » paient une ins­crip­tion de 119 euros annuels, sur les­quels se rému­nère l’entreprise lan­cée en 2019. L’idée m’est venue du constat que trop de femmes n’osent pas voya­ger seules

Précaires et marginalisé.es, les grand.es perdant.es du déconfinement

Pour certain.es, déconfinement rime plus avec angoisse qu’avec terrasse. Et pour cause : les plus précaires et/ou marginalisé.es sont les plus susceptibles de développer des troubles psychologiques durant cette période charnière. Quatre psychologues s’expriment sur ce moment délicat et ses effets sur la santé mentale des plus vulnérables. L’un étant la conséquence de l’autre, comment parler de déconfinement sans parler d’abord de confinement ? Les expert.es l’avaient prévu : nombreuses ont été

Injonctions aux femmes à « ne pas se laisser aller » : mais de quoi je me mêle ?

Cette pandémie a engendré de nombreux problèmes, mais l’apparence des femmes n’en est pas un. Sylsphée en appelle donc à cesser les injonctions à bien s’habiller, à ne pas se laisser aller… Tout ce qu’elles révèlent, c’est les travers du patriarcat et de la misogynie. Billet. Cela fait plusieurs semaines maintenant que la France entière est confinée. Sur son sol, la propagation du Covid-19 cause une hécatombe : les gens tombent gravement malades, les hôpitaux sont saturés, les plus défavorisé.e

Après le travail... le travail : quand la passion devient un job

Pour certain.e.s, le travail ne suffit pas toujours à finir les mois sereinement, à s'épanouir, à se sentir exister... Alors, dans chaque quartier, des hommes et des femmes transforment un de leurs centres d'intérêt en petite source de revenus supplémentaires, non déclarée. Sylsphée a rencontré quatre femmes dont c'est le cas. Qui n’a jamais fait entendu parler de la sœur du copain de X, celle qui tresse après les cours ? Ou de la tante de la collègue de Y qui fait des gâteaux en pâte à sucre l

Le hashtag mis à l'honneur

Situé à Paris, dans le quartier du Marais, le Maif Social Club est un centre culturel hybride. À travers une exposition et des événements, il aborde trois fois par an une thématique différente. Du 4 octobre au 9 janvier 2020, l’honneur est au concept d’engagement militant à l’ère numérique. Grâce à l’exposition « Causes toujours ! Du hashtag à la rue », le.la visiteur.se est alors invité.e à questionner l’influence et l’efficacité des nouveaux outils du militantisme : les réseaux sociaux. Une e

« Je ne suis pas parisienne », le livre qui valorise (enfin) toutes les femmes

Le 11 septembre dernier, Alice Pfeiffer a sorti son premier livre : Je ne suis pas parisienne. Avant même de connaître le sujet précis de l’essai, son titre piquait déjà notre curiosité. Adulée dans le monde entier, la Parisienne est un symbole de beauté, d’élégance et de culture : qui serait fière de ne pas correspondre à cette image ? L’autrice elle-même, visiblement – et elle vous encourage à faire de même. Opaline, longiligne, les cheveux subtilement coiffés-décoiffés (on ne sait pas trop c
Load More Articles